Eowyn & Cie

jeudi 24 mars 2011

Clémentine

100705_141832

 

Ce matin j’ai rencontré Clémentine.

Clémentine elle a déjà vu Alice en film et en dessin animé. En film ça fait peur parce qu’à la fin Alice elle tranche la tête du dragon mais en fait Clémentine elle a pas eu peur parce qu’elle a 6ans, elle a plus 5ans.

Clémentine elle va à l’école et c’est trop chouette comme prénom Clémentine mais y’en a qui se moquent parce que quand y’a des clémentines en dessert ils lui disent ‘je vais te manger’ et Clémentine ben ça l’embête un peu.

Et puis Clémentine elle a perdu sa dent et y’en a déjà une autre derrière et la petite souris elle lui a mis trois euros. Parce que d’habitude Clémentine elle met que sa dent sous l’oreiller mais là elle a mis aussi un petit bout de gruyère alors la petite souris elle a apporté trois euros. Et quand on n’a plus de dent de lait, on va travailler pour avoir des pièces. Et si on avait encore des dents de lait quand on a 31ans et ben on aurait les pièces du travail et les pièces de la petite souris. Et on partirait plus en vacances.

Clémentine elle part souvent en vacances. Ben oui parce que sa maman elle est hôtesse de l’air alors elle l’emmène partout Clémentine. A Cuba, à Punta Cana en République Dominicaine, au Brésil, à la Réunion, à Madagascar. Parce que sa maman elle est hôtesse de l’air mais son papa il vient pas toujours. Des fois oui mais des fois non. Il travaille dans un cinéma son papa. Il regarde les films et il voit si c’est bien pour les publics.

A l’école ceux qui embêtent les petits c’est parce qu’ils sont lâches. Sinon ils iraient embêter Noah. Noah il est costaud alors personne ne l’embête. Les lâches, ils embêtent pas Noah. Il a de la chance Noah. Y’avait des petits très mignons et les grands ils les ont fait pleurer et la maitresse elle a demandé pourquoi et ils ont dit que ça les faisait rire de faire pleurer les petits. C’est vraiment nul.

Et lâche.

Clémentine elle a aussi une grande sœur. Sa sœur elle a 31ans. Elle a un cancer, elle est sortie de l’hôpital avant-hier. Ça veut dire que ça va mieux alors.

C’est là qu’elle a baissé les yeux Clémentine. Avant sa sœur elle baissait pas les yeux Clémentine. Elle avait les yeux qui rient.

Et puis Clémentine elle est partie voir Alice. En spectacle cette fois.

Elle a dit à tout à l’heure Clémentine, elle a la voix roque.

Et je l’ai jamais revue.

Moi, je l’aime bien Clémentine

 

Posté par Stelle2705 à 21:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


samedi 19 mars 2011

il

 

Une_histoire_de_pieds

Il aime heu…

Faire du vélo,

Aller marcher dans la montagne

Travailler

Manger des tartines de confitures et de miel avec son amoureuse.

Il aime aussi quand il fait froid

Il aime le vent et la pluie

‘’Quand est-ce que je pourrai retourner au Grand Ballon ?’’

Il va rater la saison des morilles et des cerises !

« Oh ! Mes bocaux de morilles pour l’hiver » qu’elle lui répond d’une voix menue tristement amusée amenuisée.

Il aime bien quand ça sort du rang,

Et il se marre à l’intérieur

Il aime le vent et la pluie

Le froid, le froid glaçant, piquant, la neige,

Ah ! La neige,

Mais pas plus de 2cm sinon ‘’ça dépasse au-dessus de la semelle des sandales et c’est très désagréable les petites boules de neige qui font de la glace entre les orteils’’ alors d’accord pas trop de neige. T’as compris toi là-haut ??????

Il met jamais de chaussures

 

Et parfois il pleure

Parce que c’est un homme

 

Il a aimé l’arrière du mur, là où il faisait froid l’été

Il aime les hommes et les femmes qui font la lessive à la main.

Et puis quand il parle dans l’entrée il prend son éponge pour nettoyer autour de la poignée, et puis autour de l’interrupteur, et puis il met son bras au-dessus de sa tête et il me regarde comme  par-dessus ses lunettes, sauf qu’il a pas de lunettes.

Il lit des livres savants avec des mots qui existeraient juste pour lui faire plaisir, et puis il va à l’opéra et il conchie l’ordre mais il salue toujours les policiers en souriant.

Ses chaussures, parce qu’il en a quand même, elles lui donnent un air de berger, et il sait lui comment on peut guider les moutons sans chien.

Il a cru qu’on pouvait changer le monde avec un peu d’humour et pas mal de questions compliquées et puis il est resté bloqué dans les questions compliquées. Il a même trouvé des réponses plus compliquées que les questions, alors il a compliqué l’humour, et ça fait rire que lui parce que nous, ben, on comprend pas. Moi ça me fait rire de pas comprendre toujours.

Et puis il laisse ses yeux se fermer tout seul, et même, même parfois, quand ses mômes passent un bac, il s’endort debout les yeux ouverts avec son air sévère, et tout le monde a peur alors personne ne triche mais il est déjà loin.

 

Il met la main sur ma tête et je me sens comme dans le ventre de son amoureuse.

Et y’a la mer dans ses yeux, et quand il te regarde, c’est une tempête dans la Baltique et des fois au fond de ses yeux on voit les chasseurs d’ambres avec leurs bottes et leurs épuisettes, rasant l’écume à la recherche d’une perle rare. Il trouve toujours la perle rare lui dans l’écume de mot qui jaillit de la bouche des enragés.

Et puis, son amoureuse elle est même pas jalouse quand il dit qu’il en aime une autre, tu m’étonnes, l’autre elle vient du grec et elle croit comme lui en l’absence de commandement. Alors la fille de Zeus sortie de l’œuf, elle a pas peur. Et c’est main dans la main qu’ils recommandent poliement la Grèce à ceux qui les regardent du haut de leurs talons carrés.

Posté par Stelle2705 à 22:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Plaidoyer

100531_040222

Je plaide coupable.

Emmenez-moi, enfermez-moi, je parlerai pas.

Je vous dirai des mots d'amour, je vous dirai l'odeur du blé,

Je hurlerai que j'aime le gosses, que j'aime l'automne.

Je plaide coupable.

Je regarderai vos pieds et vos lacets mal faits comme je l'ai toujours fait.

Je vous sifflerai au visage des airs connus de ceux qui ont toujours cru que l'été ça dure.

Je ne vous dirai ni où ni comment je n'ai rien planqué du tout parce que je n'ai rien à planquer.

Je plaide coupable.

Coupable de croire le matin en me levant près de mon homme que la vie vaut bien d'avoir croqué la pomme.

Coupable d'être fille-mère et d'en redemander encore parce que vos mots si durs m'ont fait pousser des ailes.

Coupable de dire non quand je veux pas, et puis de rire de tout, et puis de pas vouloir grandir.

Même si pour une femme, "ça ne se fait pas"

Enfermez-moi, frappez-moi, battez-moi à mort si c'est le sort qu'on réserve aux gens comme moi

Je plaide coupable.

Coupable de pas avoir su me défendre.

Coupable d'être heureuse et de vouloir l'être encore plus parce que le bonheur ça suffit pas.

Coupable d'aimer quand la lune est gibbeuse, d'être si peureuse

Posté par Stelle2705 à 19:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 16 mars 2011

Fallait bien commencer

20671_290118169790_738649790_3223143_6967732_n

glaner: verbe transitif (bas latin glenare, d'un radical gaulois glenn-)

> Recueillir les épis de blé restés sur le champ après le passage des moissonneurs.

> Ramasser cà et là des bribes pour en tirer parti: Glaner des idées dans ses lectures.



Posté par Stelle2705 à 23:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,